Un disciple de Confucius encore vierge, vient prendre conseil auprès du philosophe : « Les hommes vierges sont souvent ridiculisés et moquées »
Confucius lui répond : « Oui en effet »
Le disciple continue : « En contrepartie, la virginité chez une femme est plutôt bien vue. D’où vient cette différence ? »
Confucius lui dit : « Une armée qui a ratée toutes ses attaques est faible, mais un château qui a arrêté toutes les attaques est fort ! »
Le disciple lui demande alors : « Je connais un château qui n’a jamais été attaqué. Il a été construit il y a cinquante ans. Est-il plus fort que les autres ? »
Confucius lui répond avec un sourire : « Je ne sais pas s’il est plus fort que les autres, mais je peux te garantir que ce château ne vaut pas la peine d’être attaqué ! »




Deux amis vivent dans le même immeuble chacun dans un appartement identique. Le premier gars rend visite à son ami et remarque qu’il a repeint tous ses murs. « C’est génial » s’exprime-t-il « Ça donne un côté tout neuf à l’appartement ! ». Il veut faire pareil et lui demande combien de pots de peintures il a acheté pour peindre ses murs. Son ami lui répond qu’il a acheté sept pots.
Le lendemain le premier gars va au magasin de peinture et achète sept pots de peinture. Il commence à repeindre tout son appartement. Lorsqu’il arrive à la fin il remarque qu’il lui reste 3 pots de peinture pleins sur les sept. Il appelle son voisin et lui dit : « Hey je viens de finir de peindre mon appart, mais il me reste trois pots de peinture sur les sept que j’ai acheté ! » Son voisin lui répond : « Ouais, moi aussi. »



Un gynécologue en a eu marre de son boulot et afin d’éviter de partir en Burnout, il décide de changer de métier. Passionné par les voitures depuis son plus jeune âge, il décide de faire des études en mécanique pour devenir mécanicien. Il effectue sa formation dans un établissement technique, participe à tous les cours, et étudie méticuleusement toutes les ficelles du métier. Il passe un examen pratique qui lui donne droit à un diplôme pour pouvoir trouver du travail. Les résultats de l’examen lui parviennent par la Poste et lorsqu’il ouvre l’enveloppe il constate qu’il a été reçu avec 150% de réussite.
Vu qu’il craignait qu’il y ait une erreur il préfère appeler le centre d’examen pour vérifier. « Je ne veux pas paraitre ingrat pour un aussi bon résultat, mais est-ce que vous êtes sûr qu’il n’y a pas une erreur dans la note ? »
Le prof avait reconnu le gynéco et lui réponds : « Oui je me rappelle de vous. Ecoutez c’est moi qui vous ai donné ce score et je vous assure qu’il n’y a pas d’erreur. Vous avez obtenu 50% pour avoir démonté un moteur de voiture complet. Vous avez eu 50% pour l’avoir remonté … » Le prof marque une pause puis ajoute : « Je vous ai donné 50% de plus parce que vous avez fait tout ça à travers le pot d’échappement ce que je n’ai encore jamais vu de toute ma carrière ! »



A une époque lointaine le lion était le maitre absolu sur tous les autres animaux. Chaque année il demandait à chaque animal de lui chasser de la viande pour une fête. Et pour montrer sa domination totale sur les autres, il décida de frapper trois fois sur la tête de chaque animal avec son sexe s’il ne ramena pas de viande.
Tous les animaux lui déposèrent à tour de rôle leur butin devant ses pieds. Mais un lapin arriva et lui offrit un panier rempli de carottes, étant donné qu’il ne savait pas chasser.
Le lion le frappa une première fois sur la tête avec son gros sexe. Le lapin sourit. Irrité par sa tête souriante, il frappa encore plus fort la deuxième fois avec son gourdin. Le lapin se tint la main devant la bouche et pouffa de rire.
Furieux, le lion fi tourner sa bite en l’air avant de l’abattre une troisième fois avec toutes ses forces sur la tête du lapin. Le lapin fut carrément plaqué à terre avec le choc. Ce dernier explosa de rire et se tortilla dans tous les sens.
« Mais qu’est-ce qui te fait rire à ce point-là lapin ?! » rugit le lion. Le lapin lui répondit. « Non rien je repense juste au hérisson qui va vous ramener un panier de pommes ! »




Le pape meurt et se retrouve devant Saint-Pierre à l’entrée du paradis. Saint-Pierre lui demande qui il est.
Le Pape : « Je suis le pape »
Saint-Pierre : « Qui ça ? Je n’ai pas ce nom dans mon livre »
Le Pape : « Je suis le représentant de Dieu sur Terre »
Saint-Pierre : « Dieu à son représentant sur Terre ? Il me l’a pas dit ça ! … »
Le Pape : « Mais enfin je suis le dirigeant de l’église catholique ! »
Saint-Pierre : « L’église catholique … jamais entendu parler de ça … Attendez, je vais vérifier avec le chef. »
Saint-Pierre s’en va pour aller voir Dieu.
Saint-Pierre : « Hé chef, il y a un type devant la porte qui affirme qu’il est votre représentant sur Terre. Ça vous dit quelque chose ?
Dieu : « Je n’ai pas de représentant sur Terre, pas à ma connaissance en tout cas … attends, Je vais demander à Jésus au cas où. »
Il cria « JESUS !! » Jésus arrive et lui dit « Oui papa qu’est-ce qui se passe ? »
Saint-Pierre et Dieu lui résument la situation.
Jésus : « Attendez ici, je vais aller le voir et discuter un peu avec ce mec. »
Dix minutes plus tard Jésus revient en riant les larmes aux yeux et en se tenant le ventre. Après quelques minutes de fous rire il essuie ses larmes et Saint-Pierre lui demande ce qu’il y avait d’aussi drôle.
Jésus lui répond : « Tu te rappelles ce club de pêche que j’ai fondé il y a 2000 ans environ ? Il existe encore ! »




Hilary Clinton et Donald Trump vont dans une boulangerie.
Discrètement Hilary prend trois croissants et les mets dans sa poche. Elle se retourne vers Trump et lui dit : « Tu vois à quel point je suis douée ? Le boulanger n’a vu que du feu, et je n’ai même pas eu besoin de lui mentir. C’est sûr, je vais gagner les élections. »
Donald lui répond : « Ça c’est le genre de malhonnêteté que tu as démontré tout au long de ta vie. De la tricherie fourbe et égoïste. Je vais te montrer comment arriver au même résultat en restant honnête ! »
Donald se dirige vers le boulanger et lui dit : « Donnez-moi un croissant et je vais vous montrer un tour de magie. » Intrigué, le boulanger lui tend un croissant. Trump avale le croissant et lui en demande un deuxième pui un troisième et les avales l’un après l’autre.
Le boulanger commence à avoir des doutes sur le tour de magie et demande à Trump : « Qu’avez-vous fait des trois croissants ? »
Donald lui répond : « Regardez dans la poche d’Hilary. »